Le Grand Commentaire

Les dix ailes

Le Yi King est accompagné d’une série de commentaires intitulée les dix ailes et attribuée à Confucius. Vous en trouverez une description détaillée dans le livre de Richard Wilhelm.

Le grand commentaire

Les cinquièmes et sixièmes ailes sont appelées Ta Tchouan ou Grand Commentaire.

Je vous propose ici d’étudier un extrait du Grand Commentaire que vous trouverez à la page 385 du livre de Richard Wilhelm.

Les Transformations sont un livre
Dont il ne faut pas rester éloigné.

Ici, l’auteur nous invite à suivre constamment les conseils du Yi King, et à ne jamais les perdre de vue.

Sa voie est constamment changeante,
Altération, mouvement sans répit,
S’écoulant par les six places vides ;

La voie est changeante car les situations évoluent sans cesse. Les six places vides représentent l’hexagramme que l’on va obtenir pendant la consultation.

Montant, descendant sans arrêt,
Traits fermes et malléables se transforment.

La traductrice anglaise, Cary .F. Baynes a traduit la première ligne de la manière suivante : « Rising and sinking without fixed law » ce qui équivaut en français se traduirait par « Montant, descendant sans loi fixe ».

L’étude de la structure des hexagrammes s’appuie sur des mouvements ascendants et descendants. Les six traits peuvent également se transformer.

On ne saurait les enfermer dans une loi ;
Le changement, c’est ce qui œuvre ici.

Les changements qui se produisent ne sont pas déterministes.

Ils sortent et entrent suivant des mesures fixes.
Dehors ou dedans, ils enseignent la prudence.

Un trait qui sort est un trait qui va se transformer. Un trait qui entre vient de se transformer. Ainsi on voit une situation remplacer une autre. Cela nous permet d’imaginer les conséquences de nos actes et décisions, et donc nous enseigne la prudence.

Ils montrent la peine et le chagrin ainsi que leurs causes.

On peut également réfléchir à ses problèmes passés et comprendre pourquoi ils se sont produits ainsi.

Tu n’as pas de maître ?
Approche-toi d’eux pourtant comme de tes parents.

Quand on n’a pas de professeur, on peut interroger le Yi King.

Prends d’abord les mots,
Réfléchis au sens,
Puis les lois fixes se révèlent.

Après avoir réfléchi au sens d’une situation, on finit par la comprendre. On peut découvrir plus d’une loi pour une situation donnée.

Si tu n’es pas l’homme qu’il faut
Le sens ne s’ouvre pas pour toi.

Quand on ne comprend pas une réponse c’est souvent dû à un manque d’étude, il n’est pas rare que la réponse soit comprise plus tard quand on a acquis de l’expérience. Dans certains cas les questions sont mal posées ou bien la réponse est difficile à donner (voir 61.6).

Aller plus loin


Comment ça marche ?