Les bases du Yi King

Cette page est une introduction rapide aux principes du Yi King.

Le Yin et le Yáng

Le Yin et le Yáng sont les deux principes fondateurs du Tao. Le Yin est représenté par l’idéogramme chinois 陰 et désigne les nuages ou le côté ombragé de la montagne (ubac). Quant au Yáng , il est représenté par l’idéogramme 陽 et désigne la lumière ou le côté ensoleillé de la montagne (adret).

Dans le Yi King, le Yin est dessiné avec deux traits séparés, il correspond également au nombre 2.

Yin

Yin

  • Rentrer chez soi
  • Se reposer
  • Fermer

Le Yáng est dessiné avec un trait continu, le nombre 3 lui est associé.

Yang

Yáng

  • Sortir de chez soi
  • Agir
  • Continuer

Les trigrammes

Les combinaisons de trois traits yin ou yáng forment les trigrammes. Huit combinaisons sont possibles :

Le ciel, L'éternité

Wilhelm, Perrot Le créateur, le ciel
Javary, Faure ciel
Taoscopie L’éternité

La montagne, la retenue

Wilhelm, Perrot L’immobilisation, la montagne
Javary, Faure montagne
Taoscopie La retenue

Le feu, l'envoi

Wilhelm, Perrot Le feu, ce qui s’attache
Javary, Faure lumière
Taoscopie L’envoi

Le vent, la réponse

Wilhelm, Perrot Le doux, le vent, le bois
Javary, Faure vent, racine
Taoscopie La réponse

La terre, la matière

Wilhelm, Perrot Le réceptif, la terre
Javary, Faure terre
Taoscopie La matière

Le tonnerre, la règle

Wilhelm, Perrot L’éveilleur, le tonnerre
Javary, Faure tonnerre
Taoscopie La règle

L'eau, l'hygiène

Wilhelm, Perrot L’insondable, l’eau
Javary, Faure ravin
Taoscopie L’hygiène

Le lac, le débordement

Wilhelm, Perrot Le joyeux, le lac
Javary, Faure brume
Taoscopie Le débordement

Les noms des trigrammes employés ici correspondent aux dénominations de Richard Wilhelm et Etienne Perrot, Cyrille Javary et Pierre Faure et finalement de ce site. La découverte des trigrammes est attribuée au souverain légendaire Fuxi.

Fuxi

Fuxi, source Wikipédia

Les hexagrammes

La combinaison de deux trigrammes constitue un hexagramme. Les possibilités sont au nombre de soixante-quatre. Ils peuvent être étudiés ici.

Voici par exemple l’hexagramme 53 qui signifie « S’associer ».

S'associer

53 – S’associer

Comme vous l’avez sans doute remarqué, cet hexagramme a pour trigramme inférieur :

La montagne

L’immobilisation, la montagne, la retenue

et pour trigramme supérieur :

Le vent, la réponse

Le vent, la réponse

La « réponse » à « la retenue » c’est bien « l’association ».

L’origine des hexagrammes n’est pas précisément connue. C’est à l’époque de Yu le Grand entre 2200 et 2100 avant notre ère qu’ils ont été mentionnés dans le Lian Shan.

Yu le Grand

Yu le Grand, source Wikipédia

Les commentaires

Le Yi King est un livre dont l’objet est de donner des indications relatives aux hexagrammes. A ce titre, plusieurs éléments sont à considérer. Les traductions les plus récentes de ces textes ne sont pas dans le domaine public, nous devrons donc nous contenter de les décrire. Vous pouvez les retrouver soit dans le livre de Richard Wilhelm traduit en français par Etienne Perrot, soit sans celui de Cyrille Javary et Pierre Faure.

Une page du Yi King

Une page du Yi King, source Wikipédia

Les carapaces de tortue

Certains textes du Yi King ont été retrouvés sur des carapaces de tortues qui servaient à la divination. Ainsi, leur origine serait plus ancienne que les auteurs que l’on désigne traditionnellement.

Le jugement

Les jugements ont selon la tradition été écrits ou rassemblés par le roi Wen de Zhou (~1152 à ~1056 avant notre ère) pendant une période de captivité. Ils donnent un conseil se rapportant à la situation décrite par l’hexagramme.

Le roi Wen

Le roi Wen, source Wikipédia

Les images

Les commentaires sur les images sont attribués à Confucius (551 à 479 avant notre ère). Ils donnent une indication très précise sur la conduite à suivre en fonction de l’hexagramme. Confucius nous parle de l’homme cultivé (appelé également homme noble ou encore homme supérieur) qui met à profit l’enseignement des hexagrammes pour s’améliorer.

Confucius

Confucius, source Wikimédia Commons

Le commentaire sur les traits

Ces commentaires furent, toujours selon la tradition, compilés ou écrits par le duc de Zhou (? à 1032 avant notre ère, prononcez Tchéou), fils du roi Wen. Les traits sont les six éléments Yin ou Yàng qui composent un hexagramme. On les lit de bas en haut et ils sont numérotés de 1 à 6. Le commentaire sur les traits est utile quand on étudie les transformations.

Le duc de Zhou

Le duc de Zhou, source Wikipédia

Les commentaires de Taoscopie

Ceux-ci sont dans le domaine public. Vous les retrouverez sur ce site et vous pouvez en obtenir une copie dans le menu Télécharger. Il y a un commentaire par hexagramme et un par trait.

Aller plus loin


Qu’est-ce que le Yi-King ?